L'assistance, droit de l'homme et monopole d'Etat

Après la suppression des corporations par la loi Le Chapelier (1791), toute défense organisée des intérêts collectifs devient impossible.

Dès 1793/1794 sont décrétées :

  • la nationalisation des hôpitaux et des maisons de secours
  • la constitution d’un fonds de secours
  • la fourniture de travaux temporaires pour les chômeurs valides
  • l’inscription des indigents sur le Livre de la Bienfaisance nationale pour recevoir des secours financiers.

Mais l’Etat ne peut assumer ce devoir.

Le Directoire transfère l’organisation de l’assistance aux communes et restitue aux hôpitaux leur patrimoine pour augmenter leurs ressources.