Le contexte économique et social

Lauros GIRAUDON – Musée Canarvalet

 

Au XIX° siècle, la Révolution Industrielle, l’urbanisation, la naissance de la classe ouvrière et du paupérisme bouleversent la société rurale et artisanale.

 

Kermesse de l'enfance - @cpam33

 

 

 

Dans ce contexte, la bienfaisance, la philanthropie et l’aide sociale au bénéfice des indigents sont inadaptées pour répondre aux besoins d’une société en mutation.

 

 

 

 

Daniel IFFLA-OSIRIS (1825-1907) fut une personnalité importante du monde financier du XIXe siècle. Mécène et philanthrope, il légua à sa mort la somme de 36 millions de francs-or à l’Institut Pasteur. Ce legs permit la création de l’Institut du Radium où Marie Curie développa ses découvertes, qui ont profondément marqué le XXe siècle. Il donna également, à la ville de Bordeaux, la somme de 2 millions de francs afin de créer, selon ses propres mots, « un asile de jour installé sur un bateau où seront reçus des ouvriers âgés et indigents des deux sexes sans distinction de culte ». Selon son vœu, le bateau-soupe, amarré sur la Garonne, a fonctionné de 1913 à 1940. Il offrait des repas à tous les nécessiteux, qui bénéficiaient aussi d’un service médical gratuit.

Daniel IFFLA-OSIRIS - @cpam33    Bateau Osiris

 

Malgré leur interdiction par la loi Le Chapelier de 1791, des associations de secours se maintiennent dans la clandestinité.  

  Médaille SSM - @cpam33 Rassemblement SSM - @cpam33

 

Autorisées en 1852 sous contrôle des préfets, les sociétés de secours mutuels règlent les frais médicaux et pharmaceutiques, les pensions et le capital décès de leurs membres.

 

La Charte de la mutualité (loi d’émancipation du 1er avril 1898) favorise la libre création des sociétés de secours mutuels qui se structurent en 1902 avec la constitution de la Fédération Nationale de la Mutualité Française.